Le triste sort des Galgos, les Lévriers espagnols

Le lévrier est sans aucun doute la race de chien la plus maltraitée en Espagne. Selon l’association SOS Lévriers, environ 60 000 chiens sont abandonnés ou assassinés chaque année à la fin de la saison de chasse. On parle d’assassinat pour décrire les méthodes employées pour se débarrasser des chiens qui ne servent plus ou qui n’ont pas apportés de bons résultats sur le terrain, en mettant en avant la méthode de la pendaison. La saison de la chasse en Espagne est ouverte depuis le 8 Octobre. L’Espagne est le seul pays européen où la chasse avec des lévriers est encore légale. En France, la chasse avec des lévriers est interdite depuis le 3 mai 1844 et les peines encourues peuvent aller jusqu’à un an d’emprisonnement et 15 000 euros d’amende.

galgosLe lévrier est une race autochtone espagnole. Avec une grâce et une élégance extraordinaires, qui renferment une incroyable résistance physique, le lévrier peut atteindre les 80 km/h et lorsqu’il court, il passe 75% de son temps en l’air. Les lévriers ont une concentration de globules rouges supérieure à celle de n’importe quelle race, c’est pourquoi ils peuvent faire des sprints incroyables. Et il s’agit d’une race pure, c’est-à-dire, qui ne provient pas d’un croisement. Certains écrits romains du II siècle après JC parlent des lévriers. Il s’agit d’une race qui n’est pratiquement jamais malade, et qui possède un groupe sanguin universel qui lui permet de donner du sang à n’importe quel autre chien. Les lévriers sont des chiens généralement timides et réservés, très affectueux avec leurs maîtres et très tolérants avec d’autres animaux, comme les chats par exemple. Et ils n’aboient pratiquement jamais. Ces chiens, très peu appréciés comme animaux de compagnie pendant des années, ont aujourd’hui une seconde chance grâce au travail des associations qui œuvrent pour eux en Espagne tout comme en France.

Mais lorsqu’il s’agit de chien de chasse, l’histoire change. Les lévriers doivent être en parfaite condition physique pour travailler car la concurrence est rude. Lors des championnats, on peut voir les meilleurs exemplaires en action et les vitesses qu’ils atteignent sont impressionnantes. Mais la vitesse n’est pas la seule caractéristique, leur excellente vision, l’anticipation des manœuvres du lièvre et leur capacité à changer de direction en un millième de seconde sont également des aptitudes surprenantes. Il s’agit là de véritables sportifs de haut niveau. Mais
caza-con-galgotout comme les sportifs, leur capacité de rendement se réduit au fil des ans (au bout de deux ou trois maximum). C’est alors qu’ils deviennent une charge pour leur propriétaire. Et ce n’est pas seulement le cas de ceux qui ont finis « leur carrière » comme coureur, il y aussi ceux qui n’ont pas donnés de bon résultats, ceux qui ont souffert des lésions pendant la période ou ceux dont les propriétaires ne veulent pas dépenser de l’argent en croquettes jusqu’à l’année prochaine. Ce sont des milliers et milliers de lévriers qui chaque année deviennent inutiles pour la chasse très exigeante et ne servent plus. Des centaines de lévriers finissent par être tué de manière cruelle pour être considérés une charge économique pour les propriétaires, et parfois de manière extrêmement cruelle en guise de punition pour ne pas être de bons coureurs. La pendaison en est l’exemple. Battus, écorchés, pendus, brulés vifs… L’histoire noire des lévriers est écrite avec du sang.

Et sans parler des entraînements. Pendant les mois précédents la saison de la chasse, les lévriers sont entraînés pour courir plus vite, pour résister plus longtemps, pour être les meilleurs, les plus rapides… Les entraînements à moteur sont une pratique habituelle. Les chiens sont attachés derrière un quad ou une moto et courent pendant des heures. Les entrainements dépendent du bon sens de la personne qui conduit le véhicule. Et nous savons qu’il y a de tout.

Mais par les temps qui courent, il est difficile de faire passer de telles histoires inapperçues. Avec l’arrivée des réseaux sociaux, la situation des lévriers est devenue publique. Et la société commence à prendre conscience de la situation de ces animaux, de leurs conditions de vie, de leur manière d’être maltraités… Et les associations tentent de protéger les lévriers et de faire endurcir les lois de protection animale, qui condamnent les personnes qui les torturent. Les espagnols font de nombreuses démarches pour essayer de faire prendre conscience du problème et toute l’Europe parle des lévriers espagnols. En France, des associations telles que Lévriers sans frontières ou Galgos France font venir des chiens directement d’Espagne pour leur donner une seconde chance.

Le lévrier est la seule race canine qui apparait dans la Bible. Ces chiens très maigres ont quelque chose de spécial, un regard transperçant.

Jusqu’à quand va-ton permettre qu’ils soient massacrés. Aidons ces pauvres animaux en leur donnant une seconde chance.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>