Chiens d’assistance : les héros silencieux

Un chien d’assistance est un chien qui a été éduqué pour aider des personnes ayant un handicap ou un problème de santé. Ils peuvent aider des personnes aveugles ou à mobilité réduite, personnes sourdes, handicapés, autistes, malades mentaux et même accompagner certaines personnes pour détecter de manière anticipée des crises d’épilepsie ou d’hypoglycémie. Les chiens d’assistance sont des chiens de travail et non des animaux de service2compagnie. Légalement, on considère chien d’assistance, les animaux qui aident les personnes ayant un handicap reconnu, et ces animaux ont donc accès à toutes les aires publiques en général, et même les hôpitaux ou moyens de transport. Aux États-Unis, les animaux nommés « chien de soutien émotionnel »  ont des droits comme par exemple celui de voyager en avion en cabine avec leur propriétaire indépendamment de leur taille. Ces chiens n’ont pas nécessairement suivi d’entrainement spécifique mais sont des éléments clés pour la stabilité émotionnelle de leur maître.

L’entrainement des chiens d’assistance commence très tôt, car bien que n’importe quel chien puisse arriver à devenir un chien d’assistance, l’entraînement pour y arriver est très long et coûteux. La sélection initiale de ces animaux est donc très stricte. Les races les plus communes sont le Labrador, le Berger Allemand et le Golden Retriever ; mais en réalité n’importe quelle race ou croissement pourrait être un bon chien d’assistance.

Les qualités psychologiques nécessaires pour qu’un chien puisse devenir un bon chien d’assistance sont la capacité à être entraîné, un caractère tranquille et un bon tempérament ; alors que les qualités physiques sont tout simplement une bonne santé. La préparation d’un chien d’assistance peut commencer très tôt et même avant sa naissance, en sélectionnant seulement les géniteurs ayant des aptitudes optimales pour exercer cette tâche. Une fois nés, les chiots sont soumis à une stimulation précoce qui augmente leur capacité d’apprentissage, la conduite de jeux et de l’exploration et la tolérance au stress ainsi que leur conduite interspécifique (dans ce cas avec les personnes).

guiaUne fois les chiots sevrés, ils commencent ce que l’on appelle la période de socialisation, pendant laquelle, un animal doit être exposé à toutes les stimulations possibles qu’il rencontrera dans le futur. Ainsi, il ne devra pas avoir peur des bruits explosifs, du trafic, des foules, de la musique stridente… et être capable d’interagir avec d’autres personnes ou animaux inconnus sans avoir peut.

Pendant cette période, les futurs chiens d’assistance devront entrer en contact avec les personnes avec lesquelles ils finiront par travailler, car la manière d’agir avec ces personnes n’est pas la même, ils se déplacent et s’expriment souvent de manière différente à la majeure partie des gens, et le chien doit connaître ce type de conduites. Ainsi, par exemple, pendant cette période de socialisation, un chien qui est entraîné pour devenir un chien d’assistance pour enfant autiste est soumis à des cris, des coups et des conduits stéréotypes qu’on ces enfants.

Pendant toute cette période, qui dure du sevrage à la maturité sexuelle, l’animal apprend les bases pour ensuite, avec l’entraînement adéquat, devenir un animal exceptionnel. L’entrainement proprement dit commence lorsque les futurs chiens d’assistance deviennent de jeunes adultes, car c’est à ce moment que leur capacité d’apprentissage est maximale. L’entrainement et sa durée dépendent du type d’assistance qu’ils apporteront finalement, et sont différents si le chien aidera à une personne en chaise roulante ou à une personne diabétique par exemple.

En 1936, le terme désobéissance intelligente a fait son apparition dans le vocabulaire des entraineurs de chiens-guides.  Ce terme fait référence à des situations bien spéciales, au cours desquelles, le chien doit faire la différence entre l’ordre reçu de son maître et la décision correcte à prendre pour l’intégrité de ce dernier. Ainsi, par exemple, un chien-guide refusera d’obéir l’ordre de continuer que lui donne son maître si le feu des piétons est encore rouge.

Apprendre à un chien à être capable de juger les différentes situations et à agir de la meilleure façon possible pour son maître est un travail difficile, avec un pourcentage d’échec très élevé. C’est pour cette raison que la plupart des centres de dressage de chiens d’assistance ont une longue liste d’attente.

Types de chiens d’assistance

On peut différencier plusieurs sortes de chiens d’assistance :

  • Chiens-guides : utilisés pour aider les personnes aveugles ou à vision réduite. Ce sont les premiers chiens d’assistance.
  • Chiens de signalisation de sons : ils sont utilisés pour alerter les personnes sourdes ou à l’audition faible de sons importants comme de la sonnette, du téléphone…
  • Chiens d’assistance : ils sont dressés pour aider les personnes ayant un handicap physiques, à  réaliser des tâches comme ouvrir et fermer les portes, allumer et éteindre les lumières, ramasser des objets au sol… En plus d’aider les personnes en chaise roulante, un type de chiens d’assistance appelés “walker dogs” aident les personnes qui marchent seules mais ont besoin d’un appui de temps en temps, comme certains malades atteint de Parkinson ou de sclérose multiple.
  • serviceChiens d’assistance médicale : spécialement entraînés pour détecter de manière précoce certaines pathologies médicales comme variations du niveau de glucose dans le sang ou l’arrivée imminente d’une crise d’épilepsie.
  • Chiens d’assistance pour autisme : ces chiens sont chargés de fournir de l’autonomie aux
    enfants autistes en les aidant à réaliser des tâches quotidiennes ainsi qu’en exerçant une « pression profonde » lors de situations qui peuvent être stressante pour eux. Dans ce cas et à cause de la perception sensorielle spéciale des enfants autistes, les races généralement utilisées comme le Labrador et le Golden ne peuvent pas être utilisées à cause de la texture de leur poil.
  •  Chiens d’assistance psychiatrique : très utilisés au États-Unis par les vétérans de guerres qui souffrent du syndrome de stress post-traumatique, ce type de chien peut également être utilisé en cas de schizophrénie.

La prochaine fois que vous verrez un chien d’assistance, vous saurez apprécier son travail. Mais ne le distrayez pas, il est en train de travailler !

www.theyellowpet.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>