Les chenilles processionnaires : un redoutable ennemi pour nos chiens

Les chenilles processionnaires sont très connues de nos pins méditerranéens. Bien que d’un point de vue environnemental on ne peut pas les considérer un fléau, ces chenilles représentent un véritable risque pour la santé publique. Son danger provient des poils urticants qui recouvrent son corps et contiennent une toxine qui provoque des réactions inflammatoires : la thaumétopoéïne. Cette toxine peut être très dangereuse pour les personnes car elle provoque des irritations des muqueuses, de la narine et de la gorge, ainsi que des réactions allergiques. Pour nos animaux et surtout pour les chiens, cette petite chenille peut être mortelle.

Cycle de vie de la processionnaire

En été, les processionnaires adultes pondent leurs œufs entre les aiguilles de pins ou nid processionnairede cèdres. Environ quarante jours plus tard, vers septembre-octobre, les œufs éclosent et laissent place aux larves. Ces larves construisent un nid de soie dans la cime de l’arbre, qui peut accueillir plusieurs centaines d’individus. Pendant la nidification, les larves se nourrissent des aiguilles de l’arbre et ne se déplacent quasiment pas. Elles sont capables de s’alimenter des aiguilles de pin dès leur premier jour de vie. La processionnaire est l’une des rares chenilles à vivre en communauté.

Au début du printemps, lorsque les températures montent, les chenilles descendent des arbres à la recherche d’un endroit adéquat pour s’enterrer et passer à la phase suivante. Pour cela, elles forment de longues files qui peuvent comporter plusieurs centaines d’individus et cherchent un endroit ensoleillé pour s’enterrer. On ne sait toujours pas pourquoi la file est toujours conduite par une femelle qui tisse un fil que les autres suivent.

chenille procesionnaireUne fois enfouies dans le sol, elles tissent un cocon individuel et se transforment en chrysalides. Les chrysalides restent dans cet état pendant plusieurs mois, jusqu’au retour de l’été, lorsqu’elles éclosent et laissent placent aux papillons nocturnes. Les papillons ne vivent qu’1 à 2 jours, pendant lesquels ils s’accouplent et pondent de nouveaux œufs pour commencer un nouveau cycle.

 

Le danger des processionnaires pour nos animaux

Les chenilles processionnaires sont très dangereuses pour nos chiens et chats. Les chiens se font généralement plus piéger que les chats car ces derniers sont plus méfiants. Lorsqu’un chien s’approche des chenilles, elles lâchent des toxines au moindre contact. Les effets de ses toxines sur l’animal dépendront de la zone du corps affectée, de la quantité du contact et de la rapidité de l’application d’un traitement vétérinaire. La zone la plus fréquemment affectée est la bouche : langue et/ou babines ; le nez ou les yeux qui peuvent souffrir d’inflammation des paupières voir d’ulcères oculaires. Si les zones affectées sont les pattes, le chien aura tendance à se lécher à cause de la sensation de démangeaison, l’affection atteindra donc la bouche.

Symptômes d’une possible intoxication par processionnaire

Souvent, les premiers signes visibles sont ceux du contact oral. Le chien s’agite et avale compulsivement. Il se frotte la gueule avec les pattes comme s’il s’était planté quelque chose et se met à baver énormément. Souvent, quelques poils atteingnent la zone oculaire provoquant un larmoiement et un gonflement des paupières. En quelques minutes, la langue et les babines gonflent jusqu’à empêcher, dans la majeure partie des cas, la fermeture complète de la bouche. Si le chien a essayé d’avaler une chenille, la glotte gonflera jusqu’à bloquer les voies respiratoires pouvant provoquer l’asphyxie du chien. Si le contact est langueimportant, on pourra constater une dyspnée, un œdème du larynx, hyperthermie, des convulsions et la mort. Si le contact est léger ou si un traitement est appliqué rapidement, les tissus affectés nécroseront et le chien perdra un morceau de la langue ou des babines.

Bien que diagnostiquer une intoxication par processionnaire est facile si nous localisons les chenilles, il arrive parfois que notre chien entre en contact avec, sans que nous nous en rendions compte. Bien connaître notre animal et être attentif aux changements de comportement peut lui sauver la vie.

Comment agir en cas d’intoxication

En cas d’intoxication nous ne pouvons pas faire grand-chose sauf se rendre de toute urgence chez un vétérinaire. Nous pouvons laver à l’eau froide la bouche, les yeux, le museau et les pattes du chien, pour éliminer les toxines en utilisant des gants ou toute autre protection. Mais le plus important est de se rendre sans attendre chez le vétérinaire.

Précautions à prendre face à la présence de processionnaires

La meilleure manière d’éviter les intoxications est la prévention. Évitez de vous promener dans des endroits plantés de pins ou de cèdres en époque de migration des chenilles. Ne perdez jamais votre chien de vue lorsque vous vous promenez et faites bien attention si vous remarquez un comportement inhabituel. Si vous avez des pins ou des cèdres dans votre jardin, la meilleure manière de lutter contre ces chenilles est de retirer les nids de larves des arbres.
Malheureusement, il n’existe pas d’insecticides efficaces contre ces chenilles. C’est pourquoi il vaut mieux prévenir que guérir et éviter les forêts de pins.

Si cet article vous a plu, n’hésitez pas à le partager avec vos proches !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>